ACCUEIL
GOSHIN BUDOKAI

Ohshima Sensei
Kata : généralités
Pratique des kata
Heian-shodan
Heian-nidan
Heian-sandan
Heian-yodan
Heian-godan
Ten-no-kata
Tekki
Tekki-nidan
Tekki-sandan
Bassai
Kwanku ou Kanku
Empi
Jion
Gankaku
Hangetsu
Jutte ou Jitte

CONSEILS POUR LE KATA

 

Par Tsutomu OHSHIMA Sensei

 

Tekki-shodan

 

Tekki Shodan est un des meilleurs kata, un kata clé du Shotokan. Je le considère pour être un des kata les plus complets. Bien qu'il ne donne pas vraiment envie, nous devrions le pratiquer autant de fois que nous le pouvons.

Je sais que la plupart des débutants pensent que ce kata est très étrange, avec des mouvements drôles, mais après l'avoir fait approximativement 50 000 fois, j'ai compris que c'est un kata exceptionnellement authentique et honnête. Il peut sembler court et simple, mais il est très profond, très remarquable, avec beaucoup d'éléments importants.

Cela prend plus de 10 000 kata avant que nous commencions à comprendre et éliminer nos points faibles et les malentendus. Avec moins que ça, il semble horrible. Alors toutes les 5 000 fois, vous ferez quelques nouvelles découvertes. Donc ne vous forgez pas d'opinion au sujet de ce kata après seulement quelques centaines ou quelques milliers de fois. Seulement après quelques années d'entraînement, ce kata sort naturellement de l'intérieur.

Je ne recommande pas Tekki shodan comme kata favori pour les pratiquants qui passent l'épreuve du shodan. Je vous encourage à pratiquer Tekki shodan (spécialement pour préparer un stage spécial) mais les candidats shodan doivent toujours sélectionner un kata Heian comme kata favori. Bien qu'il puisse vous sembler bon, vos points faibles sont évidents pour quelqu'un qui en a fait 50 000. J'ai vu quelques personnes qui l'ont fait 50 000 fois et leur Tekki semble vraiment bon. Même dans mon cas, 20 000 fois n'ont pas fait beaucoup de différence. Après encore 20 000 autres fois, j'ai commencé à comprendre beaucoup d'éléments importants. Par conséquent, s'il vous plaît ne choisissez pas Tekki shodan comme votre kata favori pour les passages de grade, à moins que vous projetiez de le pratiquer 10 000 à 20 000 fois. C'est très difficile d'obtenir des bons points avec ce kata.

Dans Tekki shodan, une des leçons est comment utiliser kibadachi après avoir bloqué, au moment où vous exécutez une contre-attaque ou aussitôt que l'adversaire commence à attaquer. Par exemple, au moment ou vous exécutez votre contre-attaque, faites une posture forte, basse. Si vous laissez votre talon arrière levé, la technique ne sera qu'à moitié efficace. Le coup de poing ou le coup de pied doit se connecter complètement avec votre jambe arrière et vos hanches au moment ou vous l'exécutez.

D'après les vieilles images, la posture de Tekki shodan était beaucoup plus étroite. C'était pour protéger la ligne centrale, surtout la région de l'aine. Comme le karaté est allé d'Okinawa à Tokyo, la posture est devenue un peu plus large sous l'influence du kendo. Parce que les sols d'entraînement étaient beaux, la préférence était de sauter à l'intérieur ou à l'extérieur comme un mouvement Shaolin. Dans les années 50, elle est devenue beaucoup plus large. Maintenant dans les années 90, nous faisons de nouveau la posture plus étroite, pour être prêt pour une attaque d'un coup de pied sur l'avant, mais la position originale était encore plus étroite.

Il y a quelques points plus importants que je veux souligner au sujet de quelques-uns des mouvements dans ce kata. Avant le premier mouvement vous devez déjà sentir trois adversaires, un à gauche, un à droite et un devant vous. Quand vous commencez, votre esprit se déplace vers l'adversaire sur votre droite en premier et vos yeux suivent. Si votre esprit ne se déplace pas en premier, vous pouvez blesser votre corps. Quand vous vous déplacez, mettez le poids sur votre pied droit, baissez vos hanches et placez le pied gauche de l'autre côté du pied droit avec les orteils ou le bord extérieur du pied, qui touche légèrement le sol. Les jambes sont connectées pour faire une posture solide.

Quand vous vous déplacez dans ce kata, ne bougez pas vos hanches et votre tête de haut en bas. Une fois que vous descendez pour la première fois, les hanches et la tête restent en bas (au même niveau) et vous vous déplacez horizontalement à droite et à gauche.

Quand vous exécutez uraken sur l'avant (mouvements 11 et 29), votre poing doit s'arrêter devant votre bouche. Vous frappez le nez de votre adversaire, le menton ou même la poitrine, en étant en permanence en kibadachi.

Le dernier mouvement à la fin de chaque demi-kata (mouvements 19 et 37) est un double coup de poing. Vous pouvez penser que vous attaquez avec l'un et l'autre des bras. Si le bras avant attaque, alors le bras arrière peut protéger la poitrine, bloquer ou tirer le bras de votre adversaire. Si votre bras arrière attaque, le bras avant peut faire gedan barai. Souvenez-vous que votre adversaire est très proche.

Quand vous faites le kata, ne vous dépêchez pas. Exécutez chaque mouvement un par un, exactement. La vitesse ne vient pas en éliminant des mouvements, elle vient de l'entraînement et d'une mentalité forte. Finalement vous pouvez atteindre un certain niveau sans force dans vos épaules, utilisez une sensation forte avec le subconscient du pouvoir mental.

N'oubliez jamais vos propres erreurs, mais regardez vos faiblesses avec des yeux forts. Nous nous entraînons pour essayer d'être droit, strict et honnête face à nous-mêmes,. Ce kata est un bon entraînement pour cela.

Je pense que Tekki shodan apporte une énergie plus profonde. Toujours croire dans cette énergie originale que vous amène au plus haut niveau de l'esprit. C'est le message pour Tekki Shodan.


Retour à l'accueil