Accueil
goshin budokai

Hautes-Alpes
Présentation club
Professeur
Dojo, horaire, tarif
Infos Hautes-Alpes
Contact 05
Journal & photos

Paris 19
Présentation club
Enseignants
Dojos
Horaires
Tarif
Infos Paris
Contact 75

Arts martiaux
Karate-do
Goshin-budo
Historique
Les styles de karaté
Légitime défense

Entraînement
Fondamentaux
Jyu-ippon-gumite
Agression
Efficacité
Stratégie
Culture physique
S'entraîner seul
Kime
Kata-bunkai
Art du bunkai
Clés du goshin
Mokuso
Respiration
Diététique
Ohshima kata
Progression
Lexique
Vidéos kata

Méditations
Bushido
La vérité
Muscler l'esprit
Pédagogie
La voie (do)
Vaincre la peur
Union corps esprit
Philosophie
Bien vieillir
ki (énergie)
Le zen (1)
Zen et koan (2)

Photos Japon
Japon traditionnel
Okinawa

KARATE-DO

Gichin FUNAKOSHI

Gichin FUNAKOSHI fondateur du karate-do Shotokan

 

Le karaté est un art martial japonais d'autodéfense à main nue dont le berceau originel est l'île d'Okinawa. Il faut savoir que le Japon n'a connu l'écriture que très tardivement et que la tradition orale s'est prolongée, dans certains domaines, jusqu'au siècle dernier. Ajoutons qu'à Okinawa, les entraînements se sont souvent déroulés dans le plus grand secret. C'est pourquoi les documents sur les arts martiaux japonais sont rarissimes et les historiques, que chacun recopie sur le voisin, largement sujets à caution.

Les premiers écrits sur le karate-do sont dus à la plume de Gichin Funakoshi en 1922. A cette époque, Funakoshi signait ses poèmes du pseudonyme « Shoto » (le vent dans les pins). Le dojo qu'il ouvrit au Japon après avoir quitté Okinawa fut baptisé « Shotokan » (la maison de Shoto). Ce nom est resté pour désigner le style de karaté enseigné par Gichin Funakoshi. Les principaux autres styles sont : le Goju-ryu, le Shito-ryu, le Uechi-ryu et le Wado-ryu.

Si « KARA-TE » veut dire « main vide », « DO » signifie « voie ». Voie vers l'épanouissement, le nirvana, l'éveil ou tout simplement le bonheur. L'humanité, depuis son origine a toujours été en quête du bonheur et c'est un des éléments qui la différencient du monde animal. Le terme « DO », que l'on retrouve accouplé à de nombreuses activités japonaises, est la version zen de cette universelle recherche du bonheur.

Proposons une définition du bonheur : le bonheur, c'est l'harmonie ; c'est-à-dire l'absence de conflit. Avec les autres mais surtout avec soi-même.

Gichin FUNAKOSHI affirmait : « Le karaté est fait pour ne pas servir ». « Combattre est déjà une défaite » disait tel autre maître. Tous sont unanimes ; même si le karaté peut permettre de résoudre « techniquement » un conflit, la véritable maîtrise s'observe dans la capacité à éviter le conflit.

En fait, la perfection technique doit nous conduire à la sérénité, voire l'ataraxie, donc à la disparition de toute inquiétude, peur ou angoisse, sources de l'agressivité et des réactions impulsives. Le karaté est une méthode de combat ; le karate-do est une recherche d'épanouissement dont le support est la technique du karaté.

Au GOSHIN BUDOKAI, nous savons que la technique n'est qu'un véhicule vers le bonheur, mais la négliger serait une erreur. C'est dans l'effort d'un incessant et dur travail de maîtrise technique que l'esprit s'élève.

STYLE

Compte tenu des très nombreux experts de tous styles et d'arts martiaux différents avec lesquels nous avons travaillé, notre style est aujourd'hui relativement universel. Toutefois la rigueur de notre démarche nous amène à exécuter les kata (exercices codifiés simulant un combat contre plusieurs adversaires) dans un absolu respect de leur forme traditionnelle. Nous pratiquons les kata Shotokan et Shito-ryu, mais les plus gradés prennent aussi un grand plaisir à explorer la richesse des autres styles.

Nous ne vénérons aucun maître particulier mais savons reconnaître la valeur de ceux qui ont jalonné l'histoire des arts martiaux.


Retour à l'accueil