ACCUEIL
GOSHIN BUDOKAI

Ohshima Sensei
Kata : généralités
Pratique des kata
Heian-shodan
Heian-nidan
Heian-sandan
Heian-yodan
Heian-godan
Ten-no-kata
Tekki
Tekki-shodan
Tekki-nidan
Tekki-sandan
Bassai
Kwanku ou Kanku
Empi
Jion
Gankaku
Hangetsu

CONSEILS POUR LE KATA

 

Par Tsutomu OHSHIMA Sensei

 

Jutte ou Jitte

 

Jutte est un petit kata, très court, sans beaucoup de problèmes. Je pense que ce kata est une nécessité pour les pratiquants, qui n'aiment pas travailler les blocages. Aussi je demande à tous de pratiquer le kihon, gedan barai, age uke, ude uke, tetsui, shuto uke, tous les blocages. Le kata Jutte inclut tous les blocages, mais il y a aussi un certain rythme, et c'est le rythme qui dirige notre compréhension.

Si quelqu'un ne comprend pas, ne saisit pas le bon rythme, ce rythme nous vient de nos anciens, des maîtres, des experts de génie, de ces gens qui ont poli le kata durant de nombreuses années et nous l'ont laissé. Par conséquent nous essayons de trouver la vitesse et le rythme. Maître Funakoshi a écrit dans son livre : lent et rapide, extension et contraction, force et non force, et bien sûr nous avons ces trois éléments, mais il nous faut trouver quelque chose d'autre encore.

Il y a la rapidité mentale, le rythme mental. Quand vous êtes jeune et que vous manquez de maturité, tout ce qui est rapide est attirant et charmant, mais la vitesse n'est pas l'objectif absolu. La vitesse est très subjective. La vitesse, c'est la relation entre vous et un adversaire particulier. Dans telle situation réaliste comment amener votre adversaire à votre rythme ? Par quoi ? Par votre force mentale, votre niveau mental.

Par conséquent, lorsque vous pratiquez les kata, faites vous toujours face et trouvez votre propre rythme, votre meilleur rythme, votre propre vitesse, votre meilleure vitesse. Lorsque vous devez aller vite, allez vite, lorsque vous devez aller lentement, prenez votre temps. Certains jeunes, pourtant, veulent faire tous les mouvements rapidement et faire le kata tellement vite qu'ils se trompent. Il y a deux choses que vous n'avez pas besoin de faire vite : ne raccourcissez pas votre vie et ne vous trompez pas si vite. Une erreur, ça va, mais la sensation de hâte est une des plus grandes faiblesses.

Jutte, les dix mains. Jutte, c'est tous les blocages ; mais bien sûr un blocage peut en lui-même être une attaque. Certains blocages comme tetsui, gedan barai ou age uke, peuvent détruire l'adversaire si vous les exécutez avec le bon timing. Je pense que Jutte est un bon kata. Si l'on comprend les blocages et que l'on peut exécuter Jutte magnifiquement et avec la forme correcte, on peut bloquer l'attaque de n'importe quel adversaire, comme si l'on avait dix mains. Une partie du kata est un peu différente de ce que les élèves de Maître Funakoshi faisaient, et dans le livre ce n'est pas expliqué clairement.

Dans les derniers mouvements ; après avoir projeté vers la droite, puis vers la gauche, on avait l'habitude de tendre les jambes en faisant age uke de la main droite ouverte, de contracter les muscles fessiers, mais dans le livre il ne dit pas de tendre les jambes. Par conséquent, après le kokutsu à droite, ne tendez pas les jambes avant d'avancer, puis de tourner. Au lieu de cela, saisissez tout simplement le bras de l'adversaire et avancez directement en faisant age uke à gauche.

Pour comprendre les mouvements nécessaires pour arrêter l'attaque d'un adversaire avec un bo (canne ou bâton), vous devez pratiquer avec vos amis. C'est de cette façon que vous pourrez découvrir comment bouge le bo quand on vous attaque, et comment vous devez le saisir, tourner votre poignet, saisir le bo avec la poussée de l'adversaire, et puis contre-attaquer avec le bo. J'espère que tout le monde prend plaisir à pratiquer avec le bo.

Traditionnellement un débutant n'était autorisé qu'à pratiquer les blocages. Ce n'est que plus tard qu'il apprenait à frapper avec les poings et les pieds, mais jamais avant d'avoir longuement travaillé les blocages. Actuellement les gens ne veulent plus pratiquer beaucoup les blocages, mais les blocages sont la spécialité du karaté. Jutte est une excellente pratique pour les blocages. Dans Jutte, vous pouvez étudier presque tous les blocages et trouver tous les éléments importants pour faire des blocages efficaces et réalistes.

Ce kata n'est pas fantaisiste, mais c'est un kata fondamental, un bon kata, et j'espère que beaucoup d'entre vous prennent vraiment plaisir à le pratiquer. Lorsque votre main ou votre bras qui bloque touche l'adversaire, enlevez complètement toute force consciente. En d'autres termes, ne bloquez pas avec la force consciente, mais utilisez votre force subconsciente, qui est votre force la plus puissante. Vous pouvez, bien sûr, utiliser les blocages comme des attaques, ce qui est facile à dire, mais difficile à faire. Les anciens doivent essayer d'atteindre un jour le niveau où ils pourront utiliser leur force subconsciente à n'importe quel moment, contre n'importe quel adversaire.

Le kihon pour les anciens, c'est l'étude de uke (les blocages) et l'utilisation des blocages en attaques, ce sur quoi j'ai mis l'accent dans mes explications de Jutte. Les blocages et les attaques les plus réalistes, les plus efficaces et les plus fortes sont le résultat d'une bonne préparation mentale. Si vous êtes capable de faire face à votre adversaire avec une mentalité forte, grande et pure, et rester sans aucune force consciente, vous pouvez utiliser l'énergie de votre esprit subconscient, qui est le plus fort, pour faire les blocages ou les attaques les plus efficaces.


Retour à l'accueil